Ce projet permet un rapprochement de trois laboratoires de l'Université de Paris-Saclay, à savoir le DANTE, le VIP et le CESDIP (doté de trois tutelles : le CNRS, le Ministère de la Justice et l'UVSQ).

Journée d'études :
Téléchargez le programme

L'objet de la manifestation est de s'interroger sur le poids de la parole de l'enfant en justice en essayant de comprendre comment celui-ci est entendu, compris et perçu tant dans les domaines civil que pénal (cette dernière matière impliquant alors de décliner deux volets : l'enfant auteur et l’enfant victime).

Son originalité est d'être intégralement construite autour de la pluridisciplinarité. En effet, il semble fondamental de confronter les opinions des principaux professionnels qui travaillent sur la question de savoir comment la parole de l’enfant est appréhendée en justice, pour avoir une approche véritablement complète et substantielle du thème.

Sous la direction scientifique de :
- Sylvie SCHLANGER, substitut général près la cour d’appel de Versailles
- Clara BERNARD-XÉMARD et Anne-Valérie LE FUR, co-directrices du master 2 Carrières judiciaires de la Faculté de droit et de science politique de l'UVSQ